Tout sur la culture du cannabis très bientôt ! On bosse dessus et on vous prévient dès que c’est prêt sur les réseaux sociaux ! Suivez-nous sur Facebook !!

Cultiver le cannabis

La clef de la réussite à la culture de cannabis d’intérieur est de comprendre comment le cannabis se développe et produit ses fruits. Qu’il soit cultivé à l’intérieur comme à l’extérieur, le cannabis a besoin de lumière, d’air, d’eau, de nutriments (terre + engrais), d’un environnement de culture et de chaleur pour se développer. Sans tous ces besoins de base, l’arrêt de la croissance et la mort de la plante sont certains.

A l’intérieur, la lumière doit générer un spectre et une intensité approprié (le spectre est la séparation de la lumière en couleurs élémentaires – L’arc-en-ciel est, par exemple, le plus simple des spectres), l’air doit être chaud, aride, et riche en dioxyde de carbone, l’eau doit être abondante mais non excessive, et le milieu de culture doit contenir les niveaux appropriés de nutriments pour provoquer une croissance vigoureuse.
Quand tous ces besoins sont satisfaits, une croissance optimale est assurée et la culture cannabis devient une réussite.

Dans la nature, on dit le plant de cannabis accomplit son cycle de vie sur une période de un an. Ceci signifie que son cycle de vie, de la graine à la graine, s’étale sur une période de un an. Dans la réalité, un plant de cannabis accomplit son cycle de vie au cours d’une période plus proche des 4 à 10 mois. En effet, une graine de cannabis qui est plantée au printemps sera forte et grande en été puis en fleur en automne. Le cycle annuel recommencera alors une nouvelle fois quand les nouvelles graines pousseront l’année suivante au printemps. Et ainsi de suite.

Plus précisément, toujours en état naturel, si l’on zoome sur le cycle de vie du cannabis, on s’aperçoit que celui-ci observe des étapes de croissance distinctes et bien déterminées.

Les étapes de la culture cannabis

Durant son cycle de vie, le plant de cannabis va connaître différentes étapes de croissance. Il est primordial de bien connaître ces étapes afin de comprendre comment grandit et vit le plant. En conséquence, cela va permettre de comprendre de quels besoins vitaux auront besoin vos plants à chaque moment de la croissance du pied de canna. Rien de très difficile dans ce qu’il va suivre mais assurez-vous quand même d’avoir les fournitures de base à toute culture d’intérieur du cannabis (jetez un coup d’oeil chez alchimiaweb pour vous constituer le matériel nécessaire. Le développement du plant de cannabis nécessitera de répondre à ses besoins de croissance (lumière, nutriments,…) comme on va le voir tout de suite…

Le choix de la graine de cannabis

Bah, oui ! C’est quand même la base non ?! Variété Sativa, Indica ou Hybride ? Le temps de floraison ? Le THC, le CBD, les cannabinoïdes en général, cela vous parle ? Pas d’inquiétudes, vous saurez tout, tout, tout, vous saurez tout sur le choix de la graine de marie-jeanne. Pour bien rentrer dans les détails, je vous invite à lire notre guide qui vous présentera les spécificités des graines de cannabis, pas à pas… Si votre choix est fait et que vous souhaitez des informations détaillées sur la culture du cannabis, passez au paragraphe suivant. Kawabounga !

Culture en intérieur : de la graine de cannabis à la FLEUR

Quand ce sera le moment de placer votre plant de cannabis pour une culture en intérieur vous devrez être en mesure de répondre aux besoins de croissance élémentaires du cannabis. C’est pour cela que depuis la germination du plant, on dénombre plusieurs étapes de croissance. Je présente ici les bases du cycle de vie du cannabis. Pour plus de détails, vous pouvez suivre mon guide sur la culture cannabis interieur où j’explique, palier par palier, comment avoir de très bons résultats en auto-production.

La germination

La première étape est l’étape de la germination. La germination c’est le fait de mettre à disposition un environnement propice au développement de la graine. Pour cela, rien de bien compliqué, il faut placer les graines dans un coton ou du papier constamment imbibé d’eau. Il faut les placer à l’abri de la lumière, dans une pièce où la chaleur est d’environ (21°C) et l’action de l’air fera le reste.

germination-graine-cannabis

Techniquement, pendant que les graines de cannabis « baignent » dans cet environnement, l’humidité, la chaleur et l’air activent les hormones contenues dans l’enveloppe externe (cytokinines, gibbérellines, et auxines) et nécessaires à la croissance. Les cytokinines activent le processus de création de cellules et les gibbérellines augmentent la taille de cellules. L’embryon grandit alors nourri par un approvisionnement en nourriture stockée dans la graine. Bientôt, la coquille de la graine se fend pour laisser apparaître les premières radicelles (les radicelles sont les plus petites parties des racines qui captent eau et sels minéraux) ainsi qu’une pousse avec la tige et les premières feuilles de la graine s’élevant vers le haut, à la recherche de lumière. Comptez 12h à 15 jours de temps pour l’accomplissement du processus de germination en fonction des variétés de graine.

Croissance du jeune plant

L’unique racine de la graine ouvre un passage vers le bas et développe ses ramifications racinaires avec des radicelles composés de poils absorbants (aspirants eau et nutriments contenues dans la terre) qui se multiplient. Les racines servent également à ancrer le plant de cannabis dans le milieu de culture. A ce stade, la plante doit recevoir entre 16 et 18 heures de lumière qu’elle absorbe par ses premières petites feuilles embryonnaires pour s’assurer une croissance saine et forte. Le plant va se concentrer sur le développement et la multiplication de son feuillage. D’abord des feuilles à 3 pans puis, petit à petit, d’autres feuilles arrivent.

Comptez 1 à 3 semaines selon les variétés de cannabis pour passer la période du jeune plant. En fait, dès que le plant a sorti entre 4 et 8 nouvelles feuilles. On peut dire que c’est parti pour la nouvelle étape…

Croissance végétative

Durant la croissance végétative il faut donner aux plants de 16 à 24 heures de lumière chaque jour. Le plant de cannabis arrive à maturité et les racines revêtent des fonctions spécialisées. Le tronc (enfin la tige) ainsi que les premières racines grâce aux poils absorbants contiennent le système de transport de l’eau et peuvent également stocker la nourriture provenant du sol ou des nutriments dans le cadre d’un système hydroponique. Les pointes des racines s’allongent et continuent de pousser plus loin dans le sol à la recherche constante de plus d’eau et de nourriture. Il faut prendre soin de bien arroser le plan. Pendant cette période, le plant de cannabis a besoin de beaucoup d’énergie qui sera obtenue par l’eau, les nutriments et la lumière qu’il pourra capter. Un soin extrême doit être pris pendant la transplantation. En effet, les racines à ce stade là sont très sensibles et sont facilement endommageables par la lumière, l’air et les mains maladroites. Faîtes attention, quand vous dépotez, à la manipulation du système racinaire donc.

Pendant cette phase, le plant se structure. La tige s’allonge, le bourgeon central assure la croissance de la tige et le tire vers de la hauteur. Des bourgeons auxiliaires sur les côtés de la tige se déploient en branches ou en feuilles. Le rôle de la tige est d’acheminer l’eau et les aliments depuis les radicelles des racines aux bourgeons, aux feuilles, et aux fleurs (têtes) en devenir. La tige a un rôle de distribution des sucres et amidons produits par les feuilles nécessaires à la croissance des têtes. N’hésitez pas à placer un tuteur si vous pensez la tige un peu fragile. Veillez à ne pas trop serrez l’arrimage du tuteur pour éviter un étranglement du plant et donc de sa ligne de vie. Cette étape de la croissance végétative est importante par ce que le plant va s’étendre en largeur et en hauteur, en surface de réception de la lumière, afin de produire le maximum de fleurs (enfin têtes… On parle bien de la même chose 😉 ! ).

structure-plant-cannabis-croissance-vegetative

Même si ce n’est pas un pied de cannabis, les éléments composants une plante restent les mêmes.

Une fois que le nombre de feuilles atteint un seuil important, la plant de cannabis fabrique grâce à l’air, l’eau et la lumière des lampes des hydrates de carbone qui vont la nourrir. Ce processus s’appelle la photosynthèse. Il faut donc veiller à ce que le plant de cannabis reçoivent bien tous les besoins. Petite astuce mais qui risque de vous prendre du temps, sous les dessous des feuilles on trouve des pores de respiration minuscules appelés les stomates (ils permettent l’échange entre dioxyde de carbone et oxygène). Les stomates sont très importants pour le bien-être du plant et doivent être maintenus propres pour favoriser une croissance vigoureuse. Sales, les stomates bouchés, respirent aussi bien que vous avec un sac au-dessus de votre tête ! Donc, de temps en temps, passer un petit coup d’éponge propre sous les feuilles du plants pour nettoyer les stomates.

Pour la période dite de « croissance végétative », comptez entre 1 à 5 mois. Après cela, on passe à l’étape de la Pré-floraison.

Vers la fin de la période de croissance végétative et au début de la période de « pré-floraison », on pourra déterminer le sexe du plant. Si vous retrouvez des graines mâles, il vous faut les retirer du lieu de culture avant qu’ils ne répandent leur pollen. Le fait de laisser les plants femelles se faire polliniser, sinon vous récolterez des graines dans les têtes ou bien moins de têtes.

Pré-floraison

Au début de la période de pré-floraison, vous arriverez à déterminer le sexe de la plante. Hé, il est TRÈS important de bien reconnaître le sexe de la plante. Voici pourquoi… Les plants de cannabis sont généralement soit mâle ou soit femelle (quoique). Chaque sexe produit ses propres fleurs reconnaissables et bien distinctes. On déterminera depuis les Pré-fleurs si le plant de cannabis est mâle ou femelle. Cultivateurs, n’hésitez pas, enlevez et détruisez les plants mâles (ou utilisez-les pour la reproduction) parce qu’ils ont des niveaux bas de cannabinoïdes (THC, CBD, BCN, etc.). Hé oui, les plants femelles sont cultivées pour leurs cannabinoïdes élevés.

La pré-floraison, c’est la période un peu avant que le plant ne place toute son énergie dans la floraison. Cette phase va durer 2 semaines, généralement. On va constater durant la période de pré-floraison que vont apparaître, entre le 4ème et 6ème noeud (quand les branches rejoignent la tige), des pré-fleurs qui vont permettre de distinguer le sexe de la plante.

Floraison

L’étape phare et la dernière étape du cycle de vie du plant de cannabis. Dans la nature, le cannabis fleurit en automne au moment où les jours deviennent plus courts et les plants devine que le cycle de vie annuel se termine. Les fonctions vitales du plant se modifient alors. La production de feuilles cesse pour laisser la place à la formation des fleurs (têtes).

En intérieur, pour les plupart des variétés, la floraison est déclenchée par 12h d’obscurité et 12h de lumière chaque 24h. Exception faîtes pour les plants de cannabis d’origine tropicale qui commencent souvent à fleurir sous plus de lumière et moins d’obscurité. Bref, renseignez-vous auprès de votre revendeur si vous avez un doute.

Si vous avez bien suivi la précédente étape de pré-floraisson, vous avez pu retirer les mâles de l’espace de culture. Si ce n’est pas le cas, faîtes-le rapidement, ce peut être trop tard mais sait-on jamais. Si le plant femelle est fertilisé avec du pollen d’un plant mâle alors les têtes développent des graines de cannabis. C’est le cycle de la vie et la reproduction de l’espèce.
En fait, avec la pollinisation, le plant mâle de cannabis meurt après la production et le rejet de tout son pollen. Les graines se forment et se développent dans les fleurs femelles (les têtes). Comme les graines de cannabis mûrissent, le plant femelle meurt lentement. Les graines matures, mûres, tombent alors naturellement à terre, germent ou sont recueillies pour la saison suivante. Mais bon, généralement, ce n’est pas le but, n’est-ce pas ?

A contrario, si les têtes ne sont pas pollinisées, elles se développeront sans graines et c’est ce que le cultivateur recherche. Pourquoi ? Parce que non pollinisées les fleurs femelles de cannabis continuent de grandir, de produire plus de résine, de gonfler en attendant le pollen du plant mâle pour se reproduire avec succès et pérenniser la reproduction de l’espèce. Pour la petite histoire, du plant femelle de cannabis non pollinisé on va parler de « sinsemilla » (de l’espagnol sin et semilla) qui signifie « sans graines ». Après des semaines, non pollinisé, les fleurs (têtes) du plant femelle de cannabis sont devenus massives, larges, chargées de résine pleines de cannabinoïdes (comprenant pour les plus connus : le tétrahydrocannabinol (THC), le cannabidiol (CBD) et le cannabinol (CBN)). C’est d’ailleurs à cette étape là que sont atteint les plus haut pic de production de THC… Dans la frustration du plant femelle, pas simple la vie de la sinsemilia…

La phase de floraison peut durer entre 1 et 4 mois suivant la variété de cannabis cultivée.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

5.00 avg. rating (98% score) - 1 vote